Tag: Critique

Un monde sans pardon

Avec La Chair de sa chair, Claire Favan signe un thriller haletant sur un drame familial. Et se penche sur nos erreurs et leurs conséquences. On...

Faust à Bastille

C’est un Faust spectaculaire qui vient d’être crée à Bastille, et sera diffusé ce vendredi 26 mars sur France 5. Un opéra servi par de grands...

Rilke, la géométrie du cœur

Lettres à une jeune poétesse, superbe correspondance de Rainer Maria Rilke avec une jeune femme, Anita Forrer. Ou l’art de vivre selon ses désirs.  Il arrive...

Dévoration.

Collaborateur des pages scène de Transfuge, Nicolas d'Estienne d'Orves publie un Petit éloge de la gourmandise. On bâfre chaque ligne de ce cabinet des...

Une condamnée s’est échappée.

Europe 51 de Roberto Rossellini filme avec une grande poésie une humanité perdue dans un monde dur et incompréhensible. Avec Stromboli et Voyage en Italie, Europe 51 appartient à « la trilogie...

« Être vivant et le savoir »

Collaboratrice des pages cinéma de Transfuge, Séverine Danflous publie S'abandonner aux éditions Marest. Dans ce roman polyphonique, l'auteure cherche à exprimer l'ineffable du...

Propositions de réparations

L'artiste Renaud Auguste-Dormeuil a invité une soixantaine d'artistes et professionnels de l'art à créer la page manquante d'un ouvrage de leur choix. La profusion...

L’âge des nuages

Une stimulante expo, au Centre culturel suisse, pour nous dessiller un peu les yeux sur le « cloud » informatique. Qui n’est pas un petit nuage...

I want you

Avec son deuxième roman, l’Ecossais Mick Kitson fait un superbe portrait de femme dangereuse. Prenez garde : cette Mary est un poison… Si la lecture est...

Old England

Sensible et brutal, Monstres anglais est une plongée au cœur des ténèbres de l’Angleterre. Il en est souvent des littératures comme des vins : elles portent l’empreinte de...

Le numéro du mois

  • ANSELM KIEFER « Je brûle souvent mes tableaux »

    Télécharger ce numéro 6,90 Acheter
  • Télécharger ce numéro Sommaire du numéro

    Édito général

    La comédie humaine qui se joue devant nos yeux, si elle fait sourire, n’en semble pas moins bouffonne sinon désolante. À votre droite vous avez ce Zemmour zemmourant, turbinant, pétainisant, éructant, trumpant, excité du bocal, Arthur Meyer d’aujourd’hui, arc bouté sur son cheval de Troie, prêt à en découdre comme il rêvait jeune, d’être Ulysse […]

    Lire la suite
    CARLOTTA