Littérature

Tu n’as rien vu à Naples

Naples, sa misère, sa jeunesse, ses métamorphoses. Ce premier roman, Napoli mon amour, nous mène au cœur de la mélancolie napolitaine.  Les moins de trente ans n’aspirent...

Factory girl

Avec L’Usine, la Japonaise Hiroko Oyamada distille toute l’inquiétante étrangeté du monde du travail. « La littérature, drôle de métier : moins on en fait, et mieux il...

Vers le monde d’après et retour

Ami lecteur, je sais que la mélancolie te gagne à force d’arpenter un Quartier latin où le livre ne cesse de reculer devant la...

Trans (es) argentines

Camila Sosa Villada signe un premier roman aussi fiévreux que fervent sur les trans en Argentine. Remarquable. La littérature trans n’est pas une subdivision parmi...

Le monde de Sébastien Lapaque

Sébastien Lapaque signe son grand roman, Ce monde est tellement beau. Où il est question d'immonde et de grâce.  Je suis sûr que Sébastien Lapaque pourrait...

Le Beau Danube Noir

Pour son premier roman, Ruse, l’essayiste et critique littéraire Eric Naulleau choisit le genre du polar dont il situe l’intrigue en Bulgarie, conférant un...

Les Caractères de Joseph Roth

Un texte inachevé et des nouvelles inédites de Joseph Roth donnent à voir un petit bourgeois satisfait, emblème d’une société future complice de l’hitlérisme. C’est...

Le siècle en face

Avec La Valeur du hasard, la philosophe hongroise, figure confidentielle et majeure de la pensée européenne du XXe, raconte sa traversée du siècle. Philosophe...

Fox news

Fabrice Lardreau signe un roman tendu et rusé, qui mêle brillamment conte cruel et histoire naturelle. Ne vous fiez pas à la phrase de Fabrice...

Suivant l’azur, l’écho du chagrin

Au mot « deuil », qui veut dire « douleur » (du latin dolere, « souffrir »), je préfère le mot « chagrin », d’origine occitane, plus précis, si l’on en croit du...

Le numéro du mois

  • Gerard Garouste

    GÉRARD GAROUSTE « La vérité ça se discute »

    Télécharger ce numéro 6,90 Acheter
  • Télécharger ce numéro Sommaire du numéro

    Édito général

    Il y a des livres qui ont du nez. Ils ont cette intuition, que, des lecteurs, perdus, hagards, soucieux, inquiets, n’attendent qu’eux, pour trouver une boussole, ou au moins du réconfort. L’essai de Jean Birnbaum, Le courage de la nuance (Seuil) est de ceux-là. Incisif, serein, précis, d’une légèreté et d’une tolérance voltairienne, ce livre […]

    Lire la suite
    VILLETTE