Home Numéro Stanislas Nordey « Le théâtre est poétique avant d’être politique »

Stanislas Nordey « Le théâtre est poétique avant d’être politique »

6,90

numéro 148

date de sortie : 1er Mai 2021

Catégorie :
Télécharger ce numéro

03 / News
03 / Edito général
06 / J’ai pris un verre avec Arthur Dreyfus
07 / Book-émissaire d’Eric Naulleau
07 / En coulisse: Sébastien Allard

Littérature

10 / Edito livre
12 / L’interview : Rencontre avec la romancière irlandaise Caoilinn Hugues pour l’excellent roman, Sélection naturelle.
18 / Portrait : Transfuge brosse le portrait d’Eric Neuhoff, drôle et tendre.
22 / ReportageTransfuge plane parmi les oiseaux grâce à Stanislaw Lubienski,
Le parti pris des oiseaux.
26 / Les meilleurs livres du mois
35 / Festival et remue-méninges

Cinéma

38 / Edito ciné
40 / Dossier : Richard Fleischer, un humanisme exigeant.
Retour sur l’oeuvre pas assez reconnue d’un grand cinéaste de la violence
de la société américaine. 
52 / Livres
54 / DVD

Scène

56 / Edito scène
58 / L’interview : Stanislas Nordey nous invite en répétition de Berlin mon garçon,
l’une des grandes pièces de la réouverture.
66 / Reportage : Le chorégraphe grec Dimitris Papaioannou réinvente l’Arte Povera.
70 / Portrait : Klaus Mäkelä, le nouveau chef de Paris.
74 / Critiques

Art

78 / Edito art
80 / Portrait : Rencontre avec un jeune galeriste qui monte, Pierre-Alain Challier.
84 / Portrait : Retour sur la vie du plongeur et photographe Nicolas Floc’h,
exposé à la fondation Thalie.
88 / Prix : Rencontre avec la lauréate du Prix MAIF pour la sculpture,
Marion Roche.
92 / Galeries, Frac

98 / En route ! Va devant !

Le numéro du mois

  • JUSTINE LÉVY, DANS LE SECRET D’ANTONIN ARTAUD

    Télécharger ce numéro 6,90 Acheter
  • Télécharger ce numéro Sommaire du numéro

    Rentrée littéraire 2021: L’amour du risque

    Puisqu’il fut promis les « roaring twenties » à la fin de la pandémie, et que personne n’entend l’écho d’un rugissement, invoquons la chance en citant Fitzgerald. Dans Le dernier Nabab, il s’interrogeait : « pourquoi les romans français sont-ils si froids et si tristes au fond ? ».  Reconnaissons qu’il n’a pas entièrement tort, Francis. Il y a un fond […]

    Lire la suite

    Édito général

    Chez les Juifs, il y a cette histoire bien connue : « La question fut posée de savoir si R.Zeira était supérieur à Rabah, le fils de R.Mathena, ou si c’était le contraire. R.Zeira avait l’esprit vif, mais il était hésitant ; Rabah était lent, mais il savait conclure. La question reste ouverte. » La question reste ouverte : meilleure définition de l’intelligence.

    Lire la suite
    LIBRAIRIES