Home Numéro Gaspar Noé – « Vivre est une impossibilité collective »

Gaspar Noé – « Vivre est une impossibilité collective »

6,90

numéro 122

date de sortie : 1er octobre 2018

Catégorie :
Télécharger ce numéro

03 / News
03 / Edito général
06 / J ’ai pris un verre avec Adeline Dieudonné
08 / Chronique: le nez dans le texte
10 / Interview express : Florent Vassault
12 / Interview express : Dag Solstad
14 / Interview express : Jean-Max Colard
16 / En coulisse : Eric Lahirigoyen
18 / L’homme pressé

Littérature

20 / Edito livres
22 / Transfuge a choisi pour vous quinze livres de la rentrée littéraire.
Avec en première ligne le magnifique roman pour la première fois traduit en français, du cultissime John Rechy, Numbers. Et une découverte, l’auteur new-yorkais Ruby Namdar, pour son premier roman dans la lignée de Philip Roth, La Maison de ruines.
50 / Classique : Jean-François Bizot, Les Déclassés
52 / Déshabillage: Inès Bayard

Cinéma

54 / Edito ciné
56 / 1er événement : Gaspar Noé, Climax
68 / 2e événement : Lars von Trier, The House that Jack Built
72 / Transfuge vous sélectionne les films du mois
78 / Focus sur la grande exposition de la cinémathèque, dédiée à Sergio Leone

Scène

82 / Edito scène
84 / 1er événement : Théo Mercier, Affordable Solution for Better Living
88 / 2e événement : Arthur Nauzyciel, La Dame aux camélias
92 / 3e événement : Alexandra Badea, Points de non-retour
96 / Le meilleur de la scène

Art

108 / Edito art
110 / 1er évènement : Antoine Schmitt
114 / 2e évènement : Madsaki
116 / Les expos du mois

122 / En route ! Va devant !

Le numéro du mois

  • Promo ! COUVERTURE N°142

    ANGELI PRELJOCAJ « Un artiste doit résister aux injonctions de l’époque »

    Télécharger ce numéro 6,90 5,90 Acheter
  • Télécharger ce numéro Sommaire du numéro

    Édito général

    L’époque est d’une tristesse absolue. Nous pouvons faire comme si, regarder ailleurs, l’heure est à la déploration. Pour une fois, une déploration justifiée. La mort est de nouveau maîtresse du jeu en cette fin d’année. Morts à l’hôpital, mort avec ce couvre-feu de notre liberté d’agir, mort de moins nous voir, mort d’un hussard noir […]

    Lire la suite

    Le métier de vérité

    Pour écrire sur Samuel Paty, j’ai repensé comme beaucoup de gens au Monsieur Germain d’Albert Camus. Cet instituteur qui inspira Le Premier Homme à qui Camus écrivait au lendemain de son Nobel dans une fameuse lettre : « Sans vous, sans cette main affectueuse au petit enfant pauvre que j’étais, sans votre enseignement, et sans votre exemple, rien de […]

    Lire la suite

    À la mesure de l’individu

    Qu’est-ce qu’un bon film politique ? À Transfuge, la question s’invite souvent dans les réunions de la rédaction, la question revient, elle insiste. D’abord, bien entendu, parce que c’est une question stimulante en soi. Ensuite parce que l’actualité – et cela de plus en plus instamment nous presse de la poser, le public paraissant aujourd’hui avide, ou […]

    Lire la suite