Home Numéro Abdellatif Kechiche signe son chef d’oeuvre « Mektoub my love »

Abdellatif Kechiche signe son chef d’oeuvre « Mektoub my love »

6,90

numéro 118

date de sortie : 2018-04-01

Catégorie :
Télécharger ce numéro

3 / News
3 / Edito
6 / On prend un verre avec Sophie Verbeeck et Andranic Manet
8 / Le nez dans le texte par François Bégaudeau
10 / Croyez ce que vous voulez
12 / Interview express : F.J. Ossang
14 / Interview express : Sara Baume
16 / Interview express : Julia Solomonoff
18 / En coulisse : Emmanuelle Heurtebize
20 / L’homme pressé

Littérature

22 / Nous vous avons sélectionné les dix meilleurs livres du mois, dont le très beau roman de Robert Olen Butler, L’Appel du fleuve, et le magnifique recueil de poésie de Charles Dantzig, Démocratie de bord de mer.
40 / Déshabillage Dominique Noguez

Cinéma

44 / Nous vous avons sélectionné les meilleurs films du mois, dont trois événements: Mektoub my love d’Abdellatif Kechiche, Mes Provinciales de Jean Paul Civeyrac, L’Héroïque Lande de Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval.
76 / Cycle, DVD

Scène

80 / On vous a sélectionné le meilleur de la scène ce mois-ci, avec trois événements : Le Récit d’un homme inconnu de Tchekhov par Anatoli Vassiliev, Le Domino noir d’Auber par Christian Hecq et Valérie Lesort et Notre innocence de Wajdi Mouawad

Art

100 / Deux expos à ne surtout pas rater : celle de l’artiste Etel Adnan, à la Fondation Jan-Michalski, et celle à la Cité de l’architecture et du patrimoine autour d’Alvar Aalto

110 / Festival

114 / En route ! Va devant !

Le numéro du mois

  • Promo ! COUVERTURE N°142

    ANGELI PRELJOCAJ « Un artiste doit résister aux injonctions de l’époque »

    Télécharger ce numéro 6,90 5,90 Acheter
  • Télécharger ce numéro Sommaire du numéro

    Édito général

    L’époque est d’une tristesse absolue. Nous pouvons faire comme si, regarder ailleurs, l’heure est à la déploration. Pour une fois, une déploration justifiée. La mort est de nouveau maîtresse du jeu en cette fin d’année. Morts à l’hôpital, mort avec ce couvre-feu de notre liberté d’agir, mort de moins nous voir, mort d’un hussard noir […]

    Lire la suite

    Le métier de vérité

    Pour écrire sur Samuel Paty, j’ai repensé comme beaucoup de gens au Monsieur Germain d’Albert Camus. Cet instituteur qui inspira Le Premier Homme à qui Camus écrivait au lendemain de son Nobel dans une fameuse lettre : « Sans vous, sans cette main affectueuse au petit enfant pauvre que j’étais, sans votre enseignement, et sans votre exemple, rien de […]

    Lire la suite

    À la mesure de l’individu

    Qu’est-ce qu’un bon film politique ? À Transfuge, la question s’invite souvent dans les réunions de la rédaction, la question revient, elle insiste. D’abord, bien entendu, parce que c’est une question stimulante en soi. Ensuite parce que l’actualité – et cela de plus en plus instamment nous presse de la poser, le public paraissant aujourd’hui avide, ou […]

    Lire la suite