Home Numéro Jay McInerney le magnifique

Jay McInerney le magnifique

6,90

numéro 109

date de sortie : 2017-05-01

Catégorie :
Télécharger ce numéro

3 / Édito
6 / On prend un verre avec Lolita Chammah
8 / Le nez dans le texte de François Bégaudeau
10 / Croyez ce que vous voulez
12 / Journal d’un homme pressé
14 / Interview express : Patrick Besson
16 / Interview express : Terence Davies
18 / Interview express : Argyris Papadimitropoulos
20 / Interview express : Maysaloun Hamoud
22 / En coulisse avec Frédéric Bonnaud

Littérature

24 / L’événement : Portrait fleuve du grand écrivain fitzgeraldien Jay McInerney à la faveur de la parution de son roman, Les Jours enfuis.
32 / Comme chaque mois, Transfuge vous présente ses 10 livres incontournables
44 / Correspondance : Lettres à la marquise, Alfred Dreyfus
46 / Médias : Christine Angot versus François Fillon
48 / Essai : La Révolution culturelle nazie, Johann Chapoutot
52 / Dossier : Les éditions Noir sur Blanc fêtent leur 30 ans
58 / Remous : Le Maroc de Farouk Mardam-Bey

Cinéma

62 / Cannes, nos pronostics
68 / Sélection des 10 meilleurs films du mois
74 / DVD/ressorties salle
80 / Enquête : House of Cards à l’ère Trump
86 / Classique : entretien fleuve avec Richard Gere

En ville

92 / Art
96 / Scène
98 / Festivals

122 / En route ! Va devant !

Le numéro du mois

  • JUSTINE LÉVY, DANS LE SECRET D’ANTONIN ARTAUD

    Télécharger ce numéro 6,90 Acheter
  • Télécharger ce numéro Sommaire du numéro

    Rentrée littéraire 2021: L’amour du risque

    Puisqu’il fut promis les « roaring twenties » à la fin de la pandémie, et que personne n’entend l’écho d’un rugissement, invoquons la chance en citant Fitzgerald. Dans Le dernier Nabab, il s’interrogeait : « pourquoi les romans français sont-ils si froids et si tristes au fond ? ».  Reconnaissons qu’il n’a pas entièrement tort, Francis. Il y a un fond […]

    Lire la suite

    Édito général

    Chez les Juifs, il y a cette histoire bien connue : « La question fut posée de savoir si R.Zeira était supérieur à Rabah, le fils de R.Mathena, ou si c’était le contraire. R.Zeira avait l’esprit vif, mais il était hésitant ; Rabah était lent, mais il savait conclure. La question reste ouverte. » La question reste ouverte : meilleure définition de l’intelligence.

    Lire la suite
    LIBRAIRIES