Numéro 98

Les habitants

Le voilà reparti sur les routes, de Charleville-Mézières à Nice, de Sète à Cherbourg. Mais cette fois, point de paysans, de politiciens, d’urgentistes, de paparazzi à suivre. Comme dans Journal de France , Depardon filme des badauds. Mais il s’efface pour les laisser mener leurs conversations devant sa caméra fixe. Une mère sermonne son fils, […]

lire la suite

« Je voulais un film qui donne la patate »

Remarqués en festival, les deux courts métrages de Rachel Lang, Pour toi je ferai bataille (2010) et Les navets blancs empêchent de dormir la nuit (2011), témoignaient d’une vision très personnelle du cinéma que conforte largement ce premier long, Baden Baden. On y retrouve Ana (Salomé Richard, actrice géniale que l’on espère voir plus souvent) […]

lire la suite

Histoire de l’oeil

Les Amants de Caracas (Lion d’or Venise 2015) rejoue le blues urbain de la modernité de Döblin et Dos Passos, mais en lui donnant un timbre gay, latino, contemporain. Armando (Alfredo Castro, vu chez Pablo Larraín, présence physique intense, traits indéchiffrables) est un homme-monade. Un solitaire qui semble avoir anesthésié ses affects. Vie sociale : […]

lire la suite

John From

Après L’Épée et la Rose  (2011), premier long ambit ieux, João Nicolau semble miser moins gros . John From , histoire d’une jeune fille de quinze ans amoureuse de son voisin, photographe et père célibataire d’une trentaine d’années, s’of fre comme une chronique adolescente languide. Mais, fidèle à son art de mélanger les genres, le […]

lire la suite

L’épure à la folie

L‘Ange blessé suit séparément quatre adolescents qui n’ont en commun que le lieu – quelque part au milieu de plaines incultes –, mais parmi eux le parcours du surnommé Poussin, bien que placé en second,  peut être librement interprété comme l’épisode fondateur des trois autres. Poussin se prépare à une audition de chant lyrique. Le […]

lire la suite

Nicolas Winding Refn: The Neon Demon

Nicolas Winding Refn: The Neon Demon On voue déjà un culte à The Neon Demon (sélection officielle, en compétition)de Nicolas Winding Refn. On est parfois très seul à Cannes. Par exemple, lorsqu’à la projo du film de Nicolas Winding Refn, les lazzis ont fusé au moment où, nous, on se lançait dans de sincères applaudissements. […]

lire la suite

LE BOIS DONT LES RÊVES SONT FAITS

En filmant le bois de Vincennes et les gens qui le fréquentent, Claire Simon montre la multiplicité des mondes que peut contenir un seul lieu. Chacun y créé son propre univers : le solitaire en manque d’affection en fait son terrain de drague, celle qui vit de ses charmes son lieu de travail, l’ermite son […]

lire la suite

L’étranger

On a trop souvent tendance, le maître n’ayant pas réalisé de film depuis près de dix ans, à vouloir dénicher un peu partout des héritiers de David Lynch. Dire d’un film qu’il a des accents « lynchiens » est devenu une sorte de figure imposée de la critique, mais le fait est que certains films […]

lire la suite

Everybody wants some !!

Il serait facile de voir ici une banale comédie adolescente. Nous sommes au début des années quatre-vingt. Le film suit une bande de passionnés de base-ball en colocation avant la reprise des cours à la fac. À travers une suite de séquences typiques du teen movie  (fêtes, sort ies, flirts), la caméra dissèque intelligemment les […]

lire la suite

Christophe Honoré

Christophe Honoré adapte la comtesse de Ségur. Rencontre avec le réalisateur des Malheurs de Sophie, qui prouve qu’on peut faire un grand film avec des acteurs hauts comme trois pommes. Les Malheurs de Sophie, ou le bonheur d’un cinéaste. Caméléon du cinéma hexagonal, à la tête d’une filmo qui compte une adaptation rohmero-bressonienne de Mme de […]

lire la suite

Le numéro du mois

  • Promo !

    Yasmina Reza – rire malgré tout

    Télécharger ce numéro 6,90 5,90 Acheter
  • Télécharger ce numéro Sommaire du numéro

    Edito général

    Bernanos, écrivain sombre, avait cette phrase pénétrante eu égard à la période que nous traversons : « Savoir prendre sa joie dans la joie des autres, c’est le secret du bonheur ». La difficulté sinon l’impossibilité de voir les autres, nos amis, nos familles, nos collègues, nous prive de cette part de nous-mêmes, cette félicité […]

    Lire la suite

    Le jour où on a piétiné la culture

    Le référé-liberté pour la réouverture des lieux de culture est examiné ce lundi 21 décembre par le Conseil d’Etat : décision sous 48 heures.  S’il fallait préciser un « pic » de la déception du monde du spectacle vivant, ce serait le 15 décembre 2020. Le jour de réouverture qui s’est mué, en une décision autoritaire, en jour de […]

    Lire la suite