Numéro 150

Rentrée littéraire 2021: L’amour du risque

Puisqu’il fut promis les « roaring twenties » à la fin de la pandémie, et que personne n’entend l’écho d’un rugissement, invoquons la chance en citant Fitzgerald. Dans Le dernier Nabab, il s’interrogeait : « pourquoi les romans français sont-ils si froids et si tristes au fond ? ».  Reconnaissons qu’il n’a pas entièrement tort, Francis. Il y a un fond […]

lire la suite

Édito général

Chez les Juifs, il y a cette histoire bien connue : « La question fut posée de savoir si R.Zeira était supérieur à Rabah, le fils de R.Mathena, ou si c’était le contraire. R.Zeira avait l’esprit vif, mais il était hésitant ; Rabah était lent, mais il savait conclure. La question reste ouverte. » La question reste ouverte : meilleure définition de l’intelligence.

lire la suite

Proweller, peintre hors cadre

Le nom d’Emanuel Proweller devrait être sur toutes les lèvres des amateurs de peinture. Il est chez Vallois, qui consacre une splendide expo à cet artiste trop confidentiel. C’est une vie de peintre du XXe siècle, tragique et riche en péripéties. Emanuel Proweller voit le jour en 1918 en Pologne, échappe à la grande nuit de la Shoah […]

lire la suite

Dans les abîmes de Mayotte

Au théâtre de la Cité internationale à Paris, Alexandre Zef s’empare des mots de l’écrivain Natacha Appanah et esquisse le portrait entre ombre et lumière de jeunes migrants échoués à Mayotte.  La mer à perte de vue, sur un kwassa ? Loin de l’idéal touristique, une jeune comorienne rêve d’Europe, de bonne fortune et vogue […]

lire la suite

L’autre Rimbaud

La plus secrète mémoire des hommes nous lance sur les traces de superbes personnages d’écrivains africains, d’hier et d’aujourd’hui.  Un roi sanguinaire brûle ses ennemis, puis demande qu’ils soient transformés en arbres. Mais un jour, le roi se perd dans la forêt et fait face aux morts qui l’alpaguent de tronc en tronc. La mémoire ne […]

lire la suite

L’attrape-cœurs

Caroline Guiela Nguyen signe « FRATERNITÉ, Conte fantastique ». Un spectacle exalté présenté à Avignon et à l’Odéon à la rentrée. Il faut avoir le cœur bien sec pour traverser FRATERNITÉ, Conte fantastique sans fondre en larmes ni partir dans un éclat de rire. Caroline Guiela Nguyen touche à ce que nous avons de plus cher. La trame est simple. Suite à une […]

lire la suite

Le dernier des Médicis

Après avoir boosté les Rencontres photographiques d’Arles, Sam Stourdzé a été nommé pour cinq ans à la tête de la Villa Médicis de Rome. Premier acte : le lancement en septembre d’un Festival de cinéma. L’homme de marbre toise le visiteur qui gravit, intimidé, les marches de la Villa Médicis. Jean-Baptiste Colbert est chez lui puisque c’est […]

lire la suite

Viscéral

Avec Le Genou d’Ahed, Nadav Lapid signe un film qui carbure à l’urgence et à la rage. Mais aussi à la pensée. En salles mercredi 15 septembre. Un mot vous percute en découvrant Le Genou d’Ahed, film justement récompensé du prix du Jury au Festival de Cannes : celui de « viscéral ». Un adjectif tellement usé par la critique […]

lire la suite

Bien en chair

Nimbée d’étrangeté, sexuelle et sans complexes, la peinture de GaHee Park retient l’œil par sa maîtrise et sa densité. Impressionnant. La Coréenne (puis New-Yorkaise et, à ce jour, Montréalaise) GaHee Park aime les rideaux. Qu’elle combine à de complexes mécanismes visuels : images dans l’image, raffinement des surfaces poussé jusqu’à la synesthésie, jusqu’à l’impression tactile, sens quasi flamand […]

lire la suite

Pauvre Bonhomme

La terre ne ment pas, paraît-il. Corrine Royer, dans son dernier roman, non plus, avec ce magnifique portrait de paysan français. Imaginez un homme à la carrure impressionnante, large et haute, au rire de titan. Un homme attaché à sa terre et à ses bêtes. Un éleveur, un bourreau de travail. Ce colosse de Jacques […]

lire la suite

L’eau, la lumière et le Minotaure

Parmi les créations chorégraphiques les plus attendues de la réouverture, Transverse Orientation de Dimitris Papaioannou arrive au Châtelet et nous mène sur les traces des monstres antiques.  « Männer umschwirr‘n mich wie Motten um das Licht », chante Marlene Dietrich dans L’Ange bleu : « Les hommes me tournent autour comme des mites, attirées par la lumière. » Et de poursuivre : […]

lire la suite

Mathieu Amalric: « On est heureux : une fille, une bagnole »

Avec Serre moi fort, Mathieu Amalric réalise un mélodrame poignant dans lequel un personnage féminin  réussit à communiquer avec l’esprit de ses morts. Savez-vous ce qui lie entre eux les héros de Martin Scorsese, que ce soit Travis Bickle dans Taxi Driver, Jack La Motta dans Raging Bull, le marshal Teddy Daniels dans Shutter island ou Franck Sheeran dans The Irishman ? C’est qu’ils ont […]

lire la suite

Le numéro du mois

  • JUSTINE LÉVY, DANS LE SECRET D’ANTONIN ARTAUD

    Télécharger ce numéro 6,90 Acheter
  • Télécharger ce numéro Sommaire du numéro

    Rentrée littéraire 2021: L’amour du risque

    Puisqu’il fut promis les « roaring twenties » à la fin de la pandémie, et que personne n’entend l’écho d’un rugissement, invoquons la chance en citant Fitzgerald. Dans Le dernier Nabab, il s’interrogeait : « pourquoi les romans français sont-ils si froids et si tristes au fond ? ».  Reconnaissons qu’il n’a pas entièrement tort, Francis. Il y a un fond […]

    Lire la suite

    Édito général

    Chez les Juifs, il y a cette histoire bien connue : « La question fut posée de savoir si R.Zeira était supérieur à Rabah, le fils de R.Mathena, ou si c’était le contraire. R.Zeira avait l’esprit vif, mais il était hésitant ; Rabah était lent, mais il savait conclure. La question reste ouverte. » La question reste ouverte : meilleure définition de l’intelligence.

    Lire la suite
    LIBRAIRIES