Rentrée Littéraire 2018

Délicatessen
Par Dossier préparé par Oriane Jeancourt Galignani

Est-ce l'exaltation des rentrées littéraires qui est inaltérable ou notre équipe de Transfuge qui demeure d'une jeunesse obscène ? Allez savoir, mais cet été, nous chauffons, chauffons, à blanc.

Alors même qu'une pluie de romans se déverse sur nos pauvres têtes depuis la fin du printemps, averse à peine moins drue que les grenouilles du ciel dans un fameux film de Paul Thomas Anderson, nous collectons, lisons, débattons, relisons, redébattons sans fin.

Deux noms pour entrer dans le vif du sujet : Nicole Krauss, Pascal Quignard. Ils sont, à l'évidence transfugienne, les écrivains les plus délicats de la rentrée. Entendez délicatesse, au sens majestueux : l'art des précis artisans de la beauté, la finesse d'un travail dont on n'aperçoit jamais la couture, une course dans la nuit d'esprits mouvants, Forêt obscure s'intitule le roman de Krauss.
 

rentree1Après sept ans de silence, Forêt obscure marque le grand retour de l'écrivain new-yorkaise Nicole Krauss. Rencontre avec une puissante romancière de l'âme humaine.

« Mes personnages sont en lutte profonde avec eux-mêmes »

Kafka, déjouant la mort, pour aller mener une seconde vie en Israël, y devenir jardinier, s'installer dans une cabane, trouver, enfin, la liberté et l'apaisement ? L'idée est folle et superbe : oser imaginer la fuite de l'écrivain de Prague, lui offrir l'accès au grand air, à une existence libérée de l'obsession et de l'oppression, une vie dédiée au soin des arbres et à la vigueur du corps. Lui offrir une métamorphose qui n'engendrerait pas la solitude et la mort, mais l'allègement et le renouveau...


rentree2
Alors qu'il publie le tome X du Dernier Royaume, rencontre avec Pascal Quignard. 

« Je trouve la vie absolument sublime »

Écrire en errant, en Wanderer, sans cesser sa course, sans poursuivre un achèvement. Pascal Quignard avance dans son Dernier Royaume selon ce rythme qui lui est propre, il bâtit une oeuvre qui se méfie de toutes les formes, qui est ainsi fluide, océanique dira-t-il. Parce qu'il a frôlé la mort il y a plus de vingt ans, il s'est lancé dans ce travail infiniment inachevé dont la quête des origines dicte les réflexions étymologiques, psychanalytiques, musicales. Mais aussi les souvenirs, des douleurs, des parents, de l'enfance...

 

rentree3- Nombres premiers 

Livre culte de 1967 enfin traduit en français, Numbers de John Rechy nous plonge dans le corps d'un homme qui jouit de se vendre.
Numbers met en scène un prostitué trentenaire dans le Los Angeles des années soixante nommé Johnny Rio. Après une période de retrait dans sa ville natale au Texas, il revient à bord d'une voiture fabuleuse, une américaine large et longue, peut-être un avatar mécanique de Johnny. C'est un garçon que l'on dit beau, et il adore qu'on le lui dise...

 

rentree4 - Rocket Man 

Avec son étourdissante verve narrative, Michael Chabon déroule la vie tumultueuse d'un Juif américain dans Moonglow.
Moonglow, c'est une fusée V-2 qu'on aurait laissée aux mains d'un gamin surdoué, un brin savant fou. Et qui aurait décidé, avec une exquise perversion espiègle, de dévier sa trajectoire. Et de l'envoyer s'écraser dans une explosion de fragments chatoyants, un kaléidoscope de scènes hautes en couleurs, tantôt grotesques, tantôt poignantes...

 

[...] 

EXTRAIT... ACHETER CE NUMÉRO

Retour | Haut de page | Imprimer cette page