Sganarelle et son maître

A voir au TNP de Villeurbanne, une relecture audacieuse de Dom Juan signée Olivier Maurin.
Par Mathieu Champalaune
le Vendredi 29 Novembre 2019

dom juanHabitué des auteurs contemporains, tel récemment Ivan Viripaev avec la pièce Illusions, Olivier Maurin se confronte à l'un des plus grands classiques du théâtre français en mettant en scène Dom Juan de Molière. Confirmant toute l'extrême modernité de cette pièce, Olivier Maurin en fait une fable intemporelle dont la comédie est rapidement teintée d'une certaine mélancolie. C'est aussi une fantaisie du jeu et de la langue qui anime ici le travail du metteur en scène qui réunit, dans l'esprit d'un théâtre de tréteaux, une troupe de comédiens qu'il connaît bien. Parmi eux, Arthur Fourcade et Mickaël Pinelli composent un convaincant duo Dom Juan/Sganarelle, qui s'est imposé comme une évidence guidant Olivier Maurin dans sa mise en scène. Ne se limitant pas au seul rôle-titre, elle se noue autour de cet étonnant duo, par le contraste entre un Dom Juan presque introverti et un Sganarelle plus truculent que jamais, qui impose la cadence. Le rythme même de la pièce suit alors les joutes verbales et autres confrontations entre le maître et son valet ou avec tous ceux qu'ils rencontrent. C'est cet art de l'échange verbal qui active la pensée de la pièce et met, dans un mouvement prérévolutionnaire, à égalité Dom Juan et Sganarelle, les réunissant dans une commune attente d'un signe qui leur permettrait de percer les mystères du monde. Les deux compagnons apparaissent ainsi complémentaires, l'un révélant l'autre et ne pouvant s'imaginer exister séparément.

Dom Juan de Molière, mise en scène d'Olivier Maurin, avec Arthur Fourcade, Mickaël Pinelli, Clémentine Allain..., au Théâtre National Populaire de Villeurbanne jusqu'au 7 décembre.


Retour | Haut de page | Imprimer cette page