Le Temps retrouvé

Bernard Lévy met en scène à l'Aquarium Les Chaisesde Ionesco avec un couple de grands comédiens. Beau spectacle sur la vieillesse, à la fantaisie assumée.
Par Mathieu Champalaune
le Mercredi 27 Mars 2019

les chaises
©Régis Durand De Girard

Après plusieurs années passées à monter les pièces de Samuel Beckett, Bernard Levy s'attaque à Eugène Ionesco et à ses Chaises. L'occasion pour lui de proposer une relecture de ce texte, datant de 1951, et de s'intéresser à ce qui en constitue son coeur : ce couple de vieux qui convie le monde entier dans son salon pour lui délivrer un message. Le comédien Thierry Bosc retrouve Bernard Lévy, avec qui il avait travaillé sur Fin de Partieet En attendant Godot, et sa compagne Emmanuelle Grangé, pour former ce couple démuni et délaissé, au seuil de la mort comme de la vie. Apparaissant comme des spectres, ils continuent d'habiter leur salon pour répéter des scènes du quotidien, dernier moyen d'entretenir une sensation de la vie, à défaut de la vie même. 

Commence alors une quête de sens qui trouve sa finalité dans une ultime nécessité de la sincérité, réinvestissant des sentiments anciens mais toujours présents. La fameuse absurdité du texte de Ionesco se traduit ici par la répétition de gestes et de formules. A quel point ces deux vieux sont-ils conscients de rejouer perpétuellement la même pièce ? Tel est le doute laissé au jugement du spectateur. Se déploie alors un tragique qui confine au grotesque, oscillant entre réalisme et fantaisie. Celle de ces convives imaginaires qui pourraient paraître bien réel, et des fantasmes de toutes sortes qu'énoncent les deux vieux qui affirment leur présence toujours constante au monde, comme une jeunesse retrouvée. Le dispositif scénographique, consistant à enfermer et faire évoluer ce couple dans une cage de verre, atténue toutefois l'émotion que cherche à créer, pourtant avec succès, la mise en scène. La dernière scène voit l'intensité du lien entre les deux comédiens, merveilleux de complicité, briser définitivement la glace qui nous sépare d'eux, dans un beau et crépusculaire final.

Les Chaises, texte de Eugène Ionesco, mise en scène de Bernard Lévy, avec Thierry Bosc, Emmanuelle Grangé et Michel Fouquet, jusqu'au 14 avril au Théâtre de l'Aquarium

Retour | Haut de page | Imprimer cette page