L'art du contrepoint

Le Festival d'Automne dessine le portrait d'Anne Teresa De Keersmaeker, la plus musicienne des chorégraphes. Un grand nombre de rendez-vous sont annoncés d'ici fin décembre.
Par Delphine Baffour
le Mercredi 14 Novembre 2018

ZEITIGUN
© Anne Van Aerschot

Artiste majeure, Anne Teresa De Keersmaeker a frappé les esprits dès la naissance des années 1980, avec deux créations manifestes, Fase, Four Movements to the Music of Steve Reichpuis Rosas danst Rosas. Deux pièces minimalistes et répétitives qui, en offrant par le mouvement une réponse au déphasage inventé par Steve Reich et aux boucles rythmiques de Thierry de Mey et Peter Vermeersch, allaient marquer l'histoire de la danse. Depuis lors, la talentueuse directrice de Rosas ne cesse de creuser les liens intimes qui l'unissent à la musique et de marier ses compositions chorégraphiques complexes, mathématiques, à la spontanéité du geste, faisant surgir l'émotion de ses recherches formelles. Le Festival d'Automne dessine cette saison son portrait en onze opus.

Si dans en premier temps, la programmation se concentre sur les pièces inaugurales et sur l'importance de la transmission pour celle qui a créé en 1995 l'école P.A.R.T.S. à Bruxelles, les représentations de novembre donnent un aperçu de l'incroyable étendue des compositeurs avec lesquels a finement dialogué Anne Teresa De Keersmaeker. Steve Reich, d'abord, avec lequel elle entretient un fécond compagnonnage. En 2001, elle le retrouve pour Rain, une de ses oeuvres essentielles. Deux phrases chorégraphiques déclinées en de multiples contrepoints viennent dessiner lignes et spirales dans une ode au mouvement ininterrompu jubilatoire. Créée en 1990, Achterlandmêle quant à lui des études pour piano d'Eugène Ysaÿe à des sonates pour violon de Györgi Ligeti, et voit pour la première fois les musiciens investir la scène. Huit danseuses et danseurs oscillent entre virtuosité survoltée et décélérations. Vingt-trois ans plus tard, ce procédé est amplifié dans Vortex Temporum, qui répond à la musique spectrale de Gérard Grisey. À côté de chacun des sept musiciens, qui se déplacent avec leurs instruments, se tient un danseur. Dans une chorégraphie tourbillonnante naît une polyphonie du geste.Mitten wir im Leben sind Bach6Cellosuiten, que l'on a pu découvrir au festival Montpellier Danse cet été, voit les retrouvailles de l'artiste flamande avec Jean-Sébastien Bach, dont elle n'a cessé de brillamment fréquenter l'oeuvre. Là encore, le violoncelliste Jean-Guihen Queyras est présent sur le plateau, dialoguant du regard avec les interprètes, qui se dévoilent autant qu'ils donnent vie aux fascinantes suites. Quant à Zeitigung, passionnant laboratoire dans lequel la chorégraphe remet en question ses principes d'écriture, cette fois en compagnie du jeune Louis Nam Le Van Ho, il offre aux interprètes de voyager, accompagnés du piano d'Alain Franco, dans trois siècles de musique avec Bach, Brahms, Schoenberg et Webern. Enfin, A Love Supreme, inventé avec Salva Sanchis, marque l'ouverture d'Anne Teresa de Keersmaeker au jazz. Dans cet opus totalement remanié en 2017, un quatuor d'hommes, dont chaque membre est une fois encore lié à l'un des instruments, fusionne écriture stricte et improvisation avec une énergie et une complicité éclatantes, donnant corps à la partition iconique de John Coltrane. Dans un registre différent,Quartett, conçu en collaboration avec la compagnie tg STAN et Jolente De Keersmaeker, fait entrer en friction la danse de la chorégraphe avec le texte de la pièce qu'inspira Les Liaisons dangereuses à Heiner Muller.

Zeitigung Anne Teresa de Keersmaeker / Alain Franco / Louis Nam Le Van Ho. Du 10 au 18 novembre au Théâtre des Abbesses / Théâtre de la ville.

Mitten wir im Leben sind Bach6Cellosuiten Anne Teresa de Keersmaeker / Jean-Guihen Queyras. Du 17 au 19 novembre à la Philharmonie de Paris.

Vortex Temporum Anne Teresa de Keersmaeker / Ictus. Du 22 au 24 novembre à la MC93.

A Love Supreme Anne Teresa de Keersmaeker / Salva Sanchis. Le 23 novembre à l'Espace 1789 / Saint-Ouen, le 6 décembre au Théâtre de Rungis, le 14 décembre au Pôle culturel La Lanterne / Rambouillet, les 15 et 16 décembre au Théâtre Firmin Gémier - La Piscine / Châtenay-Malabry, le 18 décembre au Théâtre de Beauvais, les 20 et 21 décembre au Théâtre des Louvrais / Pontoise.

Quartett Anne Teresa de Keersmaeker / tg STAN. Du 28 novembre au 1erdécembre au Centre Pompidou.

Rain(live) Anne Teresa de Keersmaeker / Ictus. Du 6 au 8 décembre à La Villette - Grande Halle.

Achterland Anne Teresa de Keersmaeker. Le 20 décembre au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Retour | Haut de page | Imprimer cette page