Jean-Baptiste Maudet, lauréat du Prix Orange du Livre 2019

Le Prix Orange du Livre récompense pour sa 11e édition, Jean-Baptiste Maudet pour son roman Matador Yankee, publié aux éditions Le Passage.
Par Transfuge
le Mardi 11 Juin 2019

Maudet

Le Prix Orange du Livre récompense pour sa 11e édition, Jean-Baptiste Maudet pour son roman Matador Yankee, publié aux éditions Le Passage.

Christine Albanel, Présidente déléguée de la Fondation Orange et Jean-Christophe Rufin, écrivain, membre de l'Académie Française et président du Prix Orange du Livre, ont dévoilé mardi 4 juin le résultat du vote des internautes et du jury pour l'édition 2019.

Le Prix Orange du Livre récompense, depuis 2009, une oeuvre littéraire écrite en français et publiée entre le 1er janvier et le 31 mars de l'année en cours. Il se distingue par la mixité des votants : auteurs, libraires et lecteurs. Le lauréat reçoit une dotation de 15 000 € et son livre bénéficie d'une campagne de promotion dans la presse et sur le web.

Sous la présidence de Jean-Christophe Rufin, le jury de cette 11e édition est composé des auteurs Joachim Schnerf (lauréat 2018 pour son roman Cette nuit, Zulma), Geneviève Brisac, Jean-Luc Coatalem, Carole Fives, Cloé Korman ; des libraires Stanislas Rigot (Lamartine à Paris 16e) et Elodie Bonnafoux (Arcanes à Châteauroux) et de 7 lecteurs passionnés issus du site lecteurs.com.

Parmi les 21 ouvrages choisis par le jury mi-mars, cinq romans ont été retenus début mai et proposés au vote du public du 10 au 27 mai sur le site lecteurs.com.

Les quatre autres finalistes sont :

Bénédicte Belpois, Suiza, Gallimard
Franck Bouysse, Né d'aucune femme, La manufacture de livres
Harold Cobert, Belle-Amie, Les Escales
Jean-Claude Grumberg, La plus précieuse des marchandises, Seuil

Les votes cumulés du jury et des internautes se sont portés sur le livre de Jean-Baptiste Maudet, Matador Yankee, éditions Le Passage

Jean-Baptiste Maudet est géographe. Il enseigne à l'université de Pau. Matador Yankee est son premier roman.

Son livre :
Harper aurait pu avoir une autre vie. Il a grandi à la frontière, entre deux mondes. Il n'est pas tout à fait un torero raté. Il n'est pas complètement cowboy. Il n'a jamais vraiment gagné gros, et il n'est peut-être pas non plus le fils de Robert Redford. Il aurait pu aussi ne pas accepter d'y aller, là-bas, chez les fous, dans les montagnes de la Sierra Madre, combattre des vaches qui ressemblent aux paysans qui les élèvent. Et tout ça, pour une dette de jeu.
Maintenant, il n'a plus le choix. Harper doit retrouver Magdalena, la fille du maire du village, perdue dans les bas-fonds de Tijuana. Et il ira jusqu'au bout. Parfois, se dit-il, mieux vaut se laisser glisser dans l'espace sans aucun contrôle sur le monde alentour...
Alors les arènes brûlent. Les pick-up s'épuisent sur la route. Et l'or californien ressurgit de la boue.
Avec Matador Yankee, sur les traces de son héros John Harper, Jean-Baptiste Maudet entraîne le lecteur dans un road trip aux odeurs enivrantes, aux couleurs saturées, où les fantômes de l'histoire et du cinéma se confondent. Les vertèbres de l'Amérique craquent sans se désarticuler.

Jean-Baptiste Maudet succède à Joachim Schnerf distingué en 2018 pour son roman Cette nuit (Editions Zulma).

Retour | Haut de page | Imprimer cette page