Cannes 2019 : Le palmarès de Transfuge

Après un Festival enthousiasmant et des heures de délibérations, la rédaction de Transfuge vous livre son palmarès idéal. Puisse-t-il correspondre à celui du jury ! Réponse ce soir.
Par Frédéric Mercier et Serge Kaganski
le Samedi 25 Mai 2019


cannes2019 Palme d'or:
Douleur et gloire de Pedro Almodova

Un film introspectif et récapitulatif tout en force tranquille. Tout autre prix que la palme n'aurait aucun sens. 

Grand Prix :
Parasite de Bong Joon-ho. 

Un film bunuelien, cruel et corrosif d'une ingéniosité permanente. 

Prix du jury : 
Les Misérables de Ladj Ly .

Un premier film prometteur, à la fois captivant, documenté et engagé.

Prix de la mise en scène :
Le Lac des oies sauvages de Diao Yinan.

A partir d'un scénario conventionnel, la mise en scène fait de chaque séquence un événement inoubliable.  

Prix du scénario :
Once Upon a Time in... Hollywood de Quentin Tarantino.

Débarrassé de ses tunnels de dialogues, Tarantino parvient à conduire un long récit sinueux ponctué de digressions.

Prix d'interprétation masculine :
Pierfrancesco Favino dans Le Traître de Marco Bellochio.

Un jeu tout en subtiles ruptures de ton.

Prix d'interprétation féminine :
Adèle Haenel et Noémie Merlant dans Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma. 

Les deux actrices illuminent le film de Céline Sciamma, leur implication est totale. 

Prix Transfuge ex-aequo :
Les deux objets hors normes, radicaux, qui nous ont le plus divisés :
Une Vie cachée de Terrence Malick et Mektoub My Love : Intermezzo d'Abdellatif Kechiche.

 

Retour | Haut de page | Imprimer cette page