Que vaut le jeune cinéma français ?

Par Dossier coordonné par Vincent Jaury et Damien Aubel

jeune cinéma français

Cinéma de papa, cinéma du « milieu », comédies franchouillardes-bien-de-chez-nous... stop !
Le 7e art made in France n'est pas momifié dans ces AOC déjà vieillottes. Il vit, il bouge, il bruisse, comme bondit le héros du premier long métrage de Thomas Salvador, Vincent n'a pas d'écailles.

Transfuge est sorti enthousiaste de la projo. Enthousiaste et la tête pleine de questions et d'hypothèses, tant le film cristallise un certain nombre de tendances et de prédilections partagées par la jeune garde des grands écrans, les Brac, Peretjatko et autres Borleteau.

Bref, c'était le moment ou jamais d'esquisser les lignes de force (et de faille aussi) de ce jeune ciné-là.

[...]

EXTRAIT... ACHETER CE NUMÉRO

Retour | Haut de page | Imprimer cette page | Envoyer à un ami