Pour en finir avec le scandale

(Et commencer avec Dustan)
Par François Bégaudeau

scandaleC'est une tradition : à chaque rentrée, son livre sulfureux, comme Toute la noirceur du monde de Pierre Mérot cette année. Mais on ne criera pas au scandale. Car en matière de littérature, il n'y a jamais de scandale. La preuve avec le volume I des oeuvres de Guillaume Dustan.

Je n'ai pas encore lu le roman de Pierre Mérot. Je tâcherai. Le lire est la moindre des politesses qu'on doit à un livre. Pour autant, l'ignorance du contenu de Toute la noirceur du monde ne m'a empêché d'en suivre la petite vie scandaleuse, commencée au printemps dernier avec son sauvetage par Flammarion après plusieurs refus, entretenue cet été par un excitant parfum d'extrême droite, parachevée par la fébrile rentrée parisienne. On a crié au racisme, objecté que pas du tout, s'est embourbé dans la question du personnage qui n'est pas l'auteur mais quand même un peu, conclu que la fiction a tous les droits, que la fiction n'a pas tous les droits, que la fiction a tous les droits sauf quelques-uns ; repris du fromage. J'ai fini par avoir un avis sur un roman pas lu. C'est possible. Le scandale et l'opinion sur le scandale se passent très bien du texte. S'ils s'embarrassent parfois d'un livre, c'est au titre d'objet prétexte, de support. Il y a dix ans, Plateforme ne fut qu'une plateforme sur quoi danser la carmagnole de la polémique. Ce n'est pas le livre qui fit scandale, mais une phrase d'interview lâchée par Houellebecq à l'occasion de sa sortie. Ivre de promotion et peut-être de whisky, Michel avait dit que l'islam est la religion la plus con du monde, et s'était retrouvé dans la même position qu'une perchiste russe après ses déclarations homophobes ou qu'un Dieudonné redoublant ses saillies antisémites sur Youtube : auteur de propos inadmissibles, et non d'un livre. Non plus écrivain mais personnage public. Le scandale est une sécrétion sociétale et non littéraire. 

[...]

EXTRAIT... ACHETER CE NUMÉRO

Retour | Haut de page | Imprimer cette page