Mon livre tâche d'attaquer l'Etat là où il ne s'y attend pas

Le jeune philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie signe un essai magistral sur la justice française,Juger. Il mêle récits et analyses théoriques pour comprendre notre système pénal et pour éclairer au mieux ses failles.
Par François Bégaudeau

entretienLa gauche est inaudible, se ressasse-t-il. Cet énoncé est incorrect. La gauche n'est inaudible qu'autant qu'on ne se donne pas la peine de l'écouter. Qu'on reste obstinément sourd aux travaux critiques qui prolifèrent dans les contreallées de l'artère principale squattée par la vulgate libérale autoritaire.

Il suffirait donc de ne pas se contenter des palabres des débats télévisés, ou des essais surmédiatisés des intellectuels organiques. Il suffirait de s'égarer quelques heures dans les textes de Frédéric Lordon, Sophie Wahnich, Bernard Friot, Ruwen Ogien, François Cusset, Éric Chauvier, Paul B. Preciado, Paul Ariès et tant d'autres. C'est pourtant simple. Tellement simple qu'on en vient à supputer qu'il y a de la mauvaise volonté à ne pas le faire. Que la gauche n'est inaudible que pour ceux qui ne veulent pas l'entendre.

Hélas pour eux, certains des penseurs de la contre-allée s'invitent dans le périmètre majoritaire. C'est le cas de Geoffroy de Lagasnerie. Auteur de cinq livres dont un, lumineux et déstabilisant, sur les derniers cours de Foucault, l'homme est jeune, déterminé, résolu à faire entendre sa voix. Et y parvient, puisque son dernier livre, puissant, décisif, programmatique, est déjà beaucoup commenté et discuté.

Reprenant, entre Bourdieu et Foucault, le beau flambeau de la sociologie structurale de combat, Juger se propose de mettre au jour les catégories fondatrices de « l'ordre pénal » et du « système de la répression ». Brodée dans une langue limpide et constamment appliquée à penser, la démonstration s'adresse d'abord à la gauche. À cette partie de la gauche qui finalement partage avec le camp supposé adverse un certain nombre de mots cardinaux. République, nation, société, collectif : autant de « valeurs » qui circulent aisément entre les deux bords, et font sonner bien des discours a priori progressistes comme des rappels à l'ordre. Dans l'énoncé « la gauche est inaudible », le mot erroné n'est donc pas l'attribut mais le sujet. Beaucoup d'intellectuels dits de gauche sont tout à fait audibles, simplement ils ne sont pas de gauche. Juger est, dans cette générale confusion, une providentielle machine à reclarifier les termes de la dispute. Et rappelle qu'il n'est peut-être de gauche que radicale.

[...]

EXTRAIT... ACHETER CE NUMÉRO

Retour | Haut de page | Imprimer cette page
 
Abonnez-vous au Club Transfuge !