Le meilleur de la Littérature Arabe

Par Dossier coordonné par Vincent Jaury et Oriane Jeancourt Galignani

arabeLa guerre l'impose, le drame des réfugiés aussi : on ne cessera de parler du monde arabe.

À Transfuge, nous avons pris le parti d'écouter ceux qui le connaissent et l'écrivent. D'abord les poètes, centraux dans la tradition littéraire arabe. À commencer par le grand poète marocain Abdellatif Laâbiqui nous a reçus, avec l'énergie d'un combattant, quatre mois après avoir été agressé à Rabat. À ses côtés, le Libanais Abdo Wazen, écrivain à la croisée des cultures, l'érudit Jean-Jacques Schmidt, et la Syrienne Samar Yazbek, puissante porte-parole des victimes de son pays. Mais le monde arabe, c'est aussi un héritage, l'occasion de rendre hommage à Mahmoud Darwich, dont on publie un récit posthume.

Un monde arabe ? Non, mille.

 

-Dans mon enfance j'ai connu un islam à visage humain

Pourquoi lire, écouter Abdellatif Laâbi aujourd'hui ? Parce qu'avec l 'ébloui s sante anthologie L'Arbre à poèmes, le poète marocain entre dans la mythique collection Poésie Gallimard qui fête aujourd'hui ses cinquante ans ? Parce qu'on a hélas lu son nom dans les colonnes des faits divers il y a trois mois lorsqu'un homme À l'occasion de la parution de son anthologie L'Arbre à poèmes et de son dernier recueil, Le Principe d'incertitude, rencontre avec le poète marocain et Goncourt, Abdellatif Laâbi.

[...]

EXTRAIT... ACHETER CE NUMÉRO

Retour | Haut de page | Imprimer cette page | Envoyer à un ami
 
Abonnez-vous au Club Transfuge !