Bruno Dumont

Camille Claudel
Par Anonyme

 

Bruno Dumont filme le calvaire sublime d'une artiste.

 

Bruno Dumont est une  splendide anomalie dans un cinéma français ronronnant et trop raisonnable. Avec ce Camille Claudel 1915 à l'intensité dépouillée, il saisit une Juliette Binoche magnétique au fil de plans fervents et rigoureux. C'est d'ores et déjà un des grands films de 2013 et l'occasion de revenir sur un cinéma où la réalité la plus humble, voire la plus triviale, ouvre à une quête de la transcendance.

 

Le dossier n'est pas disponible en ligne.

Retour | Haut de page | Imprimer cette page