ITW de Cyril Legann Président du Festival Chéries Chéris

Par Nathalie Dassa
le Jeudi 02 Novembre 2017

cyril leganLe Festival Chéries Chéris fête sa 23e édition. Selon vous, y a-t-il un regain d'intérêt pour le cinéma LGBT, grâce à des oeuvres comme L'inconnu du Lac, La Vie d'Adèle, 120 Battements par minute ? 

Je dirais plutôt qu'il s'agit d'un âge d'or, grâce à ces oeuvres mais aussi à Moonlight, Oscar du meilleur film. Les productions mainstream ont moins de frilosité à aborder ce type de sujets ou à mettre en scène des personnes homosexuelles. 

La programmation est riche, exigeante et engagée. Quelles sont vos attentes cette année ? 

On cherche toujours à se réinventer. Les films sont d'envergure, comme Battle of the Sexes, avec Steve Carrell et Emma Stone, ou encore Call me by your name, avec Armie Hammer. Nous devons éditorialiser (la compétition), thématiser (la programmation autour de 120 battements par minute qui prolonge le travail de mémoire). Mais aussi créer de la convivialité via les soirées et les séances spéciales, comme celle dédiée à Whitney Houston, icône gay qu'on souhaitait célébrer avec ce documentaire qui retrace un aspect méconnu de sa vie. 

Que privilégiez-vous dans le choix de vos films ? 

La programmation est éclectique. On a ce devoir de refléter la production mainstream et celle plus indépendante, de donner la parole à un courant pas forcément représenté. 

Chéries Chéris est-il le plus grand festival LGBT de France ? 

C'est effectivement la manifestation culturelle LGBT la plus importante de l'année. Nous enregistrons 10 à 12 000 entrées. Chéris Chéris doit chaque année faire preuve d'imagination pour proposer autre chose et plus fort.

Retour | Haut de page | Imprimer cette page