Rentrée littéraire 2ème partie

Amigorena, Kraus, Rushdie
Par Vincent Jaury

image editoTransfuge continue son exploration de la rentrée littéraire en ce mois d'octobre, avec toujours en tête de vous offrir ce que vous ne lirez pas ailleurs.

À commencer par le solitaire et proustien dilettante Santiago H. Amigorena qui fait notre couverture et qui signe son neuvième roman,  Les Premières Fois. Ou un éloge vibrant de l'adolescence et des  seventies. L'adolescence, sa puissance, sa maladresse, ses désirs irrépressibles, sa vitalité, ses premiers baisers, ses premiers amours, sa première relation sexuelle, ses premières amitiés, ses premières tristesses, ses premières lectures, ses premières peintures. Cet âge de la vie formidable où la vie n'a pas encore intégré la mélancolie, caractéristique de l'âge adulte selon Amigorena. Les jurés jusqu'à présent sont passés à côté du livre et c'est dommage tant il est plein de charme. Il aura eu la couv de  Transfuge, c'est l'essentiel.

Un autre livre nous a enchantés, celui de la cultissime Chris Kraus,  I Love Dick, liaisons dangereuses à l'américaine. Bien meilleur que les rappeurs, le livre paru aux États- Unis en 1997 est traduit en français pour la première fois. L'histoire d'une femme qui tombe follement amoureuse d'un homme, Dick, qu'elle n'a vu qu'une fois dans sa vie en compagnie de son mari. Elle se met frénétiquement à lui envoyer des lettres, ainsi que son mari. Le livre, mixte de fiction, d'essai et d'autobiographie, redéfinit le discours amoureux contemporain, et sonde le désir féminin avec jeu et justesse. Nous avons eu une interview exclusive de Kraus, par Skype, malgré une certaine surdité. Son livre est une bouffée d'air frais à l'heure où l'on entend du bien du livre de Jean Baptiste Del Amo, Règne animal , d'une langue académique d'un autre temps, pompier de notre époque. Encore un jeune-vieux.

Enfin Salman Rushdie , avec qui nous nous sommes entretenus comme toute la presse l'a fait. En prenant garde de vous faire lire ce que vous avez déjà lu ailleurs, c'est-à-dire en parlant longuement de ces années d'avant son premier succès de 1981, Les Enfants de minuit . On vous fait découvrir une partie de sa vie très peu connue, son mai 68, son expérience de comédien etc.

Sans oublier vingt autres romans à découvrir que la rédaction de Transfuge  a choisis pour vous.

Mais vous ne trouverez pas de traces dans le journal de Yasmina Reza, Catherine Cusset, Karine Tuil, Regis Jauffret, Jean-Paul Dubois...

Retour | Haut de page | Imprimer cette page | Envoyer à un ami