LES FOUS DU MOIS

Par Damien Aubel

edito cineNaturalisme, poésie, Nouvelle Vague, films du « milieu », politique des auteurs – n'en jetez plus, le cinéma français est plus encombré d'AOC que votre Franprix le jour de la foire aux vins. Réaction n° 1 : le critique abdique, renonce à la manie bien française de distinguer des « courants » et des tendances. Option n° 2 : ouvrir au passage le Journal d'un vieux sage, pourtant pas spécialement cinéphile, André Gide et tomber là-dessus : « L'art serait, malgré la plus parfaite explication, de réserver encore de la surprise. » La « surprise » et ce qui y ressemble : l'excentricité, l'extravagance. Et si c'était là que se nichait le dénominateur commun de tous les cinéastes hexagonaux, en tout cas d'une grande partie, dont on défend les couleurs, ici, à Transfuge ?

Première pièce à conviction : le concentré de loufoquerie, zébré d'éclats tragiques, du dernier Bruno Dumont. Ma Loute travaille justement ça : l'affolement de la boussole du spectateur. Le dérèglement de tous les sens, comme disait l'autre, et dans tous les sens. Excentrique, mais comme tous les vrais excentriques, obéissant à une logique certes distordue, mais imparable. En l'occurrence, construire des cadres somptueux (les glacis de lumière du Nord), y jeter des personnages littéralement bancals, dans des situations plus ou moins folles. Et non pas juger, mais enregistrer, constater, comment ça résiste ou se déforme. « Ça » ? Oui, l'humain : l'amour, la compassion, le spirituel, tout ce qu'on voudra. Une démarche qui n'est pas éloignée de celle de notre autre excentrique du mois, le grand Eugène Green, un homme d'un autre temps (l'ère baroque) qui se promène dans le nôtre. Fou, si on veut, avec son mysticisme, ses plans qui enfreignent joyeusement l'orthodoxie du champ-contrechamp, et ses acteurs aux phrases soudées d'inattendues liaisons. Mais fou au sens de saint Paul, d'une fausse folie qui est une vraie sagesse. Celle qui consiste à chercher du mystère dans les hommes. À y voir une richesse, à refuser de les étriquer, de les limiter. L'excentricité est un humanisme.

Retour | Haut de page | Imprimer cette page