L'homme qui s'envola d'Antoine Bello – Editions Gallimard

Par Transfuge
le Lundi 29 Janvier 2018

rprix romanPour cette 11 e édition, le jury du Prix du roman Version Femina a élu Antoine Bello pour son roman L'homme qui s'envola paru aux Editions Gallimard.

Le jury est composé de Philippe Claudel, de l'Académie Goncourt, Président du jury, Dominique Bona, de l'Académie française, Irène Frain, écrivain et historienne, Philippe Grimbert, écrivain et psychanalyste, Eric Lafraise, directeur de la littérature chez Cultura , Olga Bibiloni, journaliste culture à la Provence, Anne Michelet, rédactrice en chef adjointe et Catherine Roig, directrice de la rédaction de Version Femina. 

Un prix en trois étapes

- Chaque mois à partir de janvier, trois romans sont proposés aux lecteurs. Cette sélection repose sur l'envie de faire découvrir au plus grand nombre des textes et des auteurs qui ont particulièrement touché la rédaction.

- Les lecteurs s'inscrivent par téléphone ou sur femina.fr et un tirage au sort détermine chaque mois 150 personnes. Les livres leur sont adressés pour lecture et rédaction d'un commentaire. De ce vote populaire résulte alors chaque mois le « coup de coeur ».

- En novembre, le jury se réunit pour élire le lauréat parmi les coups de coeur de l'année.

Pour la deuxième année, Cultura est partenaire du Prix du roman Version Femina. 

A propos d'Antoine Bello

Antoine Bello est né en 1970 aux Etats-Unis. Il possède la double nationalité franco-américaine, mais il est avant tout de culture française. Il a créé, développé et revendu (en 2007) la société Ubiqus, spécialisée dans la rédaction de comptes rendus de réunions, qui compte aujourd'hui environ 400 collaborateurs en France, en Angleterre et aux Etats-Unis. Il est l'auteur de plusieurs livres, tous publiés chez Gallimard dont : Les Funambules (1996, Prix de la vocation de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet) , Eloge de la pièce manquante (1998), Les falsificateurs (2007), Les éclaireurs (2009), Mateo (2013), Roman américain (2014), Les producteurs (2015), Ada (2016). Il vit aujourd'hui à New York, avec son épouse et ses quatre enfants.

A propos de L'homme qui s'envola

Walker a tout pour être heureux. Il dirige une florissante entreprise au Nouveau-Mexique et sa femme, la riche et belle Sarah, lui a donné trois magnifiques enfants. Et pourtant, il ne supporte plus sa vie. Entre sa famille, son entreprise et les contraintes de toutes sortes, son temps lui échappe. Une seule solution : la fuite. Walker va mettre en scène sa mort de façon à ne pas peiner inutilement les siens.

Malheureusement pour lui, Nick Shepherd, redoutable détective spécialisé dans les disparitions, s'empare de son affaire et se forge la conviction que Walker est encore vivant. S'engage entre les deux hommes une fascinante course-poursuite sur le territoire des Etats-Unis. En jeu : la liberté, une certaine conception de l'honneur et l'amour de Sarah.

L'homme qui s'envola , balayé par le grand souffle de l'aventure, est aussi un récit pénétrant sur la fragilité des réussites humaines.

D'après Philippe Claudel, Président du jury

« Qui n'a pas eu envie un jour de tout laisser, de tout lâcher, de partir, de disparaître et de recommencer sa vie ? Antoine Bello, avec un formidable sens de la narration et du suspens, nous invite dans ce roman haletant à suivre les pas et les désirs de Walker, un homme à qui pourtant tout semble avoir réussi. Passionné par son métier et heureux dans sa vie privée, il constate néanmoins qu'il a perdu le contrôle de ses heures et de ses jours, de ses rêves aussi. Alors il décide de se réinventer. Tout à la fois roman d'aventure, thriller et récit de ré-initiation, L'homme qui s'envola nous entraîne dans une course haletante contre les autres et contre soi-même, avec pour cadre grandiose le paysage démesuré des Etats-Unis et ses mythologies. Un livre qu'on dévore. » 

Les précédents lauréats 

2016 : Histoire du lion personne de Stéphane Audeguy (Seuil)

2015 : Otages intimes de Jeanne Benameur (Actes Sud)

2014 : La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon (Actes Sud)

2013 : Voir du pays de Delphine Coulin (Grasset)

2012 : Salut Marie d'Antoine Sénanque (Grasset)

2011 : G229 de Jean-Philippe Blondel (Buchet-Chastel)

2010 : La mer noire de Kéthévane Davrichewy (Sabine Wespieser)

2009 : Le remplaçant d'Agnès Desarthe (L'Olivier)

2008 : Providence de Valérie Tong Cuong (Stock)

2007 : La fille des Louganis de Metin Arditi (Actes Sud)

Retour | Haut de page | Imprimer cette page