Mauvaise mer

Shim Sung-bo prend la mer – mais pas l'eau – avec ce Sea Fog...
Par Damien Aubel

seafogKang, vieux loup de mer du chalutage, est en plein naufrage : la mer démontée de la crise le condamne au radoub. Le courageux capitaine coréen se cramponne tant bien que mal à son bateau. Le salut, s'imagine-t-il ? Une pêche miraculeuse, dont les poissons sont bien humains : un groupe d'immigrants clandestins qu'il accepte de prendre à son bord. Shim Sung-bo, scénariste star (Memories of Murder, c'est lui), appareille dans les eaux de la réalisation avec ce premier long, coécrit par Bong Joon-ho, qui semble d'abord battre le pavillon du drame social à double ou triple fond (l'endettement de Kang, le sort des clandestins). Mais autre chose se dessine à l'horizon. Personnages taillés à très gros traits, invasion d'un brouillard sorti d'un film fantastique, passage au Grand-Guignol arty, noces d'Éros et de Thanatos... Shim invente le gothique marin coréen.

Retour | Haut de page | Imprimer cette page