Malmö Blues

En 1963, Bo Widerberg se livre dans Le Quartier du corbeau
Par Charlotte Garson

du quartierEn quittant le minuscule nid familial avant le déménagement de ses parents dans une HLM, l'héroïne du Péché suédois (1962) avait piqué son énorme lustre – trophée d'un monde ancien. Monde auquel Bo Widerberg revient l'année suivante, en noir et blanc et dans son quartier natal. L'action se situe en 1936, juste avant des élections où le nazisme rôde, dans un coin tout vétuste de Malmö. Le film éblouit d'abord par sa photo. Il atteint une grande intensité émotionnelle en variant aussi son rythme : les drôles et pathétiques conversations entre Anders, cet ouvrier de dix-huit ans et son père alcoolique sont bousculées par des accélérations obéissant au corps d'un acteur génial, Tommy Berggren. « Anders devient écrivain. » On pourrait résumer ainsi le film, mais dans le quartier des oubliés, cette vocation consiste surtout pour Anders à dépasser une littérature viscérale. Écrire, c'est crier, mais crier pas trop fort : pour que ce cri devienne intelligible.

Retour | Haut de page | Imprimer cette page