DOPE...

Par Maud Antigna

L'alchimiste Pharrell Williams a encore frappé. Avec le non moins inspiré Forest Whitaker, l'auteur du tube « Happy » fait notre bonheur en coproduisant cette comédie détonante sur la jeunesse des bas quartiers de Los Angeles. Malcolm est un Black de banlieue avec des rêves de Blancs (« the white shit ») : avoir de bonnes notes, aller à la fac, faire du skate et de la musique punk avec ses copains. Mais suite à une soirée underground, le jeune garçon plein d'avenir plonge à son insu dans la jungle de la drogue. Ou comment échapper à la « pente glissante » quand on est cerné par la tentation du vice et de l'argent facile. Loin du joli clip bien balancé, le réalisateur livre un scénario original anti-cliché façon Spike Lee et des dialogues aussi cyniques qu'hilarants dignes des meilleurs Tarantino. Le tout rythmé par une bande-son de premier choix signée Pharrell et un montage affûté qui lui a valu d'être primé à Sundance. Une belle surprise pour les amateurs de culture hip-hop comme les autres, curieux de découvrir la relève du black movie contemporain

 

Retour | Haut de page | Imprimer cette page