Crazy Amy

Par Sidy Sakho

Avec Crazy Amy, Judd Apatow sort de sa zone de confort en accordant le premier rôle à une fille. La punchy Amy Schumer – également scénariste du film – incarne ici une journaliste trentenaire incapable de s'engager durablement dans une relation amoureuse : s'enchaînent dans son lit tous les prototypes du mâle new-yorkais contemporain. Cette priorité accordée aux plaisirs charnels porte les scènes les plus drôles du film, dont une d'anthologie où la jeune femme demande en plein ébat à son amant du moment de lui jeter des mots crus à la figure. Comme toujours, c'est l'art d'Apatow de laisser déborder la parole au risque de susciter un vrai malaise qui confère à Crazy Amy un certain relief. Mais si l'issue du film n'est en elle-même pas un problème (Amy assume son amour pour un gentil médecin), c'est son caractère mécanique qui déçoit un peu. Amy n'est finalement pas la foldingue qu'on nous avait vendue.

Retour | Haut de page | Imprimer cette page