Comment c'est loin

D'Orelsan, avec Orelsan, Gringe... La Belle Company. Sortie le 9 décembre
Par Maud Antigna

commentIls étaient « bloqués » à la télé dans un programme court à l'humour inégal, ils sortent de leur canapé avec un long métrage drôle et prometteur. Les rappeurs Orelsan et Gringe incarnent avec brio deux copains qui n'arrivent pas à écrire leur premier album depuis cinq ans... Le pitch semble un peu court, jeunes hommes. Et pourtant, le spectateur aussi peu fan de rap soit-il ne trouve pas le temps de s'ennuyer avec ces deux garçons pleins d'idées et de belles intentions de réalisation. Le synopsis original d'Orelsan, adapté par la scénariste Stéphanie Murat, ne manque pas de perles. Les punchlines  fusent à tout-va dans ce duo cerné par une belle bande de ratés. Chaque second rôle déjanté est consciencieusement travaillé. Comme le génial patron d'hôtel (Paul Minthe), dont chaque réplique raciste claque comme un dialogue de Michel Audiard revisité. Sur fond de lutte contre la procrastination, la morale assez efficace devrait parler aux jeunes des quartiers amateurs de bon son comme aux trentenaires à l'humour caustique. 

Retour | Haut de page | Imprimer cette page | Envoyer à un ami